LA PROPRETE DANS LA VILLE

La propreté c’est l’affaire de tous :

Petit rappel : les déjections canines sont interdites sur les voies publiques, les trottoirs, les espaces verts publics, les espaces des jeux publics pour enfants et ce par mesure d'hygiène publique.

Tout propriétaire ou possesseur de chien est tenu de procéder immédiatement par tout moyen approprié au ramassage des déjections canines sur toute ou partie du domaine public communal.

A CONDRIEU, il y a également 4 espaces canins qui se situent :

  • Parking des Remparts,
  • Parking Maréchal de Villars,
  • Pont du Grand Jardin (vers le square de la Poste),
  • Avenue Charles de Gaulle (entre le skate Parc et la boulangerie).

En cas de non-respect de l'interdiction, l'infraction est passible d'une amende de 3ème classe, d’un montant minoré de 68 € (code pénal, code de l’environnement).

Les jeunes de Condrieu se mobilisent :

Opération « Pilat Propre » menée par le CMJ et le Parc naturel régional du Pilat…


L'AMBROISIE :

Protégeons nous de cette plante envahissante et préservons nous de certaines allergies…

Si besoin vous pouvez contactez l'élu référent Bernard CATELON

 


ZERO PESTICIDE

Pour notre santé et l'environnement,

Des actions concrètes dans l’entretien des espaces verts et de la voirie communale.

 

Chaque jour, nous l’entendons, notre planète est fortement menacée, notre santé est impactée. Le dérèglement climatique est là et les conséquences sur notre vie sont nombreuses.

Nous sommes tous acteurs, nous pouvons tous agir, la commune de Condrieu s’est engagée. Cette démarche s’appelle « ZERO PHYTO ».

L’objectif, pour être simple, est de réduire l’utilisation des pesticides, et plus particulièrement supprimer l’utilisation des désherbants chimiques dans l’entretien des espaces verts et de la voirie communale.

Pas si simple, la ville est grande et dispose de 25 kilomètres de voirie, de nombreux espaces verts, d’une promenade le long du Rhône, de trois ruisseaux, dont un qui chemine en centre ville. Le service technique, que nous remercions, a revu sa façon de travailler et a fait évoluer les techniques d’entretien.

Quelques exemples : paillage des massifs, tontes raisonnées, entretien du ruisseau au bon moment, enherbement organisé, désherbage manuel…

Ces évolutions s’accompagnent également de changements visuels dans notre commune. Par exemple, il peut y avoir de la végétation spontanée dans les rues, un ruisseau avec de l’herbe…
Mais comprenons ce que cela veut dire :

  • Le ruisseau a de l’herbe, oui, mais un petit rappel,  l’herbe n’est pas sale. Auparavant, la coupe de l’herbe en mai-juin, laissait toute sa place à l’ambroisie, qui se développait dans le ruisseau.  Depuis cette coupe plus tardive, nous n’avons plus d’ambroisie dans le ruisseau. De plus, la biodiversité étant préservée, nous avons bien moins  de moustiques. Et l’herbe maintient de  la fraîcheur.
  • Le paillage des massifs : nos jardiniers prennent soin de mettre au pied des arbres et dans les massifs un paillis qui maintient l’humidité, donc il y moins d’arrosage et  des économies d’eau ; de plus le paillage évite ou limite la pousse des mauvaises herbes.
  • L’arrachage de l’herbe, le meilleur moyen est bien l’arrachage manuel, c’est compliqué pour nos équipes, mais sachez bien qu’elles s’organisent pour faire pour le mieux, elles méritent notre soutien.  Nous continuons à travailler sur ce sujet : un plan de désherbage et des  méthodes alternatives sont mises en place.

 

Habitantes, Habitants, nous avons aussi notre rôle à jouer, nous pouvons aussi arracher l’herbe qui est devant notre porte.  Et, dans nos jardins utilisons-nous moins de pesticides ?  Des pratiques nouvelles se développent, nous pouvons en parler. A bientôt, sur ce sujet.

 
Mentions légales /  Marchés publics /  Extranet /  Contact /  Mes données personnelles /  Haut de page